Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu outils | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Ville de Gujan-Mestras

Respirez, vous êtes arrivés.

Recherche

Menu principal

Contenu

Imprimer  (Nouvelle fenêtre)

AccueilUne ville durable > Développement durable et Ecologie urbaine > Les publicationsAteliers de fabrication de pièges à frelons asiatiques

Ateliers de fabrication de pièges à frelons asiatiques

 
Les Ateliers de fabrication de pièges à frelons asiatiques auront lieu le samedi 3 avril de 14h00 à 18h00 au "Jardin Gourmand", pépinière biologique située allée de bordeaux à Gujan-Mestras.
Apportez vos bouteilles en plastique !!

Vespa Velutina, plus communément appelé Frelon Asiatique, a été introduit en France en 2004 probablement par des conteneurs de marchandises.

Aujourd’hui, il est présent sur l’ensemble du grand Sud-Ouest.

DESCRIPTION / CARACTERISTIQUES

Ce frelon, un peu plus petit que notre frelon commun se reconnaît de suite à :

- la coloration brune de son abdomen,
- sa tête orange avec un front noir,
- une fine ligne jaune rectiligne qui sépare les deux premiers segments abdominaux,
- une extrémité des pattes jaune.

Morphologie
Morphologie

LE NID

Il est construit au printemps en haut d’un arbre ou dans un buisson. On le trouve aussi sous les charpentes, rebords de toits, vérandas et même parfois au sol. Il est de forme sphérique et possède un orifice de sortie latéral. A Gujan-Mestras, on le retrouve essentiellement en zone urbaine.

IMPACT SUR LES POPULATIONS D’ABEILLES

Une des caractéristiques du frelon asiatique est de s’attaquer aux ouvrières des ruches. Il les attend devant la ruche ou sur le site de butinage et les ramène au nid pour nourrir les larves. Impact des frelons dans la ruche selon leur nombre :
- supérieur à 3 : la ruche se retrouve en grande difficulté,
- supérieur à 5 : ruche condamnée si non déplacée.

Attaque d'une ruche
Attaque d’une ruche

QUE FAIT-ON A GUJAN-MESTRAS ?

Dans le cadre de son Agenda 21, la ville de Gujan-Mestras agit contre le frelon asiatique depuis bientôt 2 ans grâce à l’éradication de tous les nids. En 2009, ce sont 70 nids qui ont été enlevés contre 12 en 2008.

J’AGIS EN TANT QUE CITOYEN

Afin de limiter le renouvellement des colonies, la ville vous invite à agir avec elle.

Pour cela, vous pouvez suivre le calendrier de lutte contre le frelon asiatique.

Je construis un piège à frelon asiatique

Deux types de pièges vous sont proposés. Ces deux pièges sont dits sélectifs c’est-à-dire qu’ils ne mettent pas en péril les autres espèces d’insectes dans le cas où ils seraient piégés (à condition qu’ils soient bien utilisés).

Pour vous aider, la ville organise pendant la semaine du développement durable (du 1er au 7 avril) des séances de fabrication de pièges.

Le modèle élaboré : il est destiné à vivre dans le temps, et donc à être réutilisé chaque année. Il est pratique pour retirer les petits insectes égarés dans le piège. Télécharger le piège séléctif (modèle élaboré)

Le modèle simplifié : il est destiné à vivre une saison. Il est simple à réaliser. Télécharger le piège sélectif (modèle simplifié)

J’adhère à la Charte du piégeur responsable

1. Je ne piège que sur certaines périodes de l’année de février à mai et d’octobre à novembre, calendrier de lutte contre le frelon asiatique.

2. J’utilise des pièges sélectifs limitant la capture d’autres espèces d’insectes,

3. Je surveille mon ou mes pièges quotidiennement afin de relâcher les petits insectes,

4. Dans le cas où trop d’espèces d’insectes sont capturées, je retire le piège,

5. Dans le cas où aucun frelon n’est capturé, je déplace le piège de quelques mètres,

6. Je note chaque semaine précisément le nombre de frelons asiatiques capturés,

7. A la fin de la saison de capture, je transmets les informations de piégeage au service développement durable de la Mairie grâce à la Fiche de signalement .

Les documents attachés

Document PDF - 185.3 ko - Publié le 22 février 2010

Document PDF - 81.8 ko - Publié le 22 février 2010

Document PDF - 71.1 ko - Publié le 24 février 2010

Document PDF - 544.8 ko - Publié le 24 février 2010

 

 Haut de page